Information Pays

Guinée
Drapeau:
Taux de Femmes entre 20 et 24 ans mariées avant 15 ans : 19%
Taux d'inscription net des filles à l'ecole primaire : 45%
Taux de femmes dans des positions ministérielles : 11.8%
Taux violence conjugale physique et/ou sexuelle dans 12 derniers mois : Non Disponible
Taux de femmes de 25-54 ans participant à la force de travail : Non Disponible
Fiche Pays: Voir Fiche
Langue Officielle: Français
Monnaie:
Population: 0 hbts
Superficie: 0 Km2
Date d'independance: 1958-10-02
Regime Politique:
CEDEF/CEDAW (adoptée le 18 décembre 1979 et entrée en vigueur le 3 septembre 1981) Date de signature 1980-07-17
Date de ratification 1982-08-09
PROTOCOLE A LA CEDEF (adopté le 6 octobre 1991 et entré en vigueur le 22 décembre 2002) Date de signature Non
Date de ratification Non
PIDESC (adopté le 16 décembre 1966 et entré en vigueur le 3 janvier 1976) Date de signature 1967-02-28
Date de ratification 1978-01-24
CDE (adoptée le 20 novembre 1989 et entrée en vigueur le 2 septembre 1990) Date de signature 1990-07-13
Date de ratification 1990-07-13
RESOLUTION 1325 ET SUIVANTES Adhésion
STATUT DE ROME (adopté à Rome le 17 juillet 1998 et entré en vigueur le 1er juillet 2002) Date de signature 2000-09-07
Date de ratification 2003-07-14
DECLARATION DE BEIJING ET PROGRAMME D’ACTION DE LA QUATRIEME CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES Adhésion
CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL DES NATIONS UNIES (ECOSOC), Commission de la Condition de la Femme. RESOLUTION : « Mettre fin à la mutilation génitale féminine» Adhésion
PROTOCOLE DE MAPUTO Date de signature 2012-04-16
Date de ratification 2003-12-16
Adhesion
CHARTE AFRICAINE DES DROITS ET DU BIEN ETRE DE L’ENFANT Date de signature 1999-05-27
Date de ratification 1998-05-22
Adhesion

Loi Fondamentale adoptée par Référendum le 23 Décembre 1990 et Promulguée par Décret N°250/PRG/SGG/90 du 31 Décembre 1990, révisée par Référendum du 11 Novembre 2001 et promulguée par Décret D/2002/49/PRG/SGG du 15 Mai 2002 ;

Code civil mis à jour au 1er Janvier 1996 ;

Code Pénal et Code de Procédure Pénale révisés en 1998 ;

Code de la Pêche;

Code du travail (Ordonnance N°003/PRG/SGG/88 du 28 Janvier 1998) ;

Code de la Sécurité Sociale ;

Code minier ;

Code électoral ;

Code des activités économiques ;

Statut Général de la Fonction Publique ;

Code Foncier domanial ;

Loi L/2000/010/AN du 10 Juillet 2000 portant sur la Santé de la reproduction

Projet de code civil révisé (en cours d’adoption) ;

Projet de loi portant sur la Promotion et la Protection des Personnes handicapées (en cours d’examen).

La création d’une douzaine d’ONG féminines constituées en Réseau pour renforcer la mise en œuvre de la Politique Nationale Promotion Féminine notamment : REFMAP, REFAMP, CONG?DCF, ADSEJEF?G, AGUIPFEG, AFELPAG, WAFRICA, CADIF, RAFED, RECEFED, REGRESS, CLUB DES FEMMES, RENAGEF, FAWE/FEG …….

La mise en place de huit (8) Comités Régionaux et six (6) Préfectoraux de suivi de la CEDEF ;

La Mise en place des Antennes Régionales du Conseil Guinéen des Femmes (COGUIFEM) ;

La mise en place d’un Comité National de Lutte contre la Traite des Personnes (notamment les femmes et les enfants) ;

La mise en place d’un Comité Multisectoriel de lutte contre le SIDA ;

La création d’une Coalition Nationale de la semaine mondiale d’action pour la campagne mondiale de l’éducation ;

L’érection de la Direction Nationale de la Promotion féminine, en Direction Nationale de la Promotion Féminine et du Genre ;

La création d’une Division Genre au ministère de la femme ;

La mise en place des Cellules Genres au sein des Départements Ministériels ;

L’érection des Inspections Régionales de la Promotion Féminine et de l’Enfance en Direction Régionale de la Promotion Féminine et l’Enfance au niveau déconcentré ;

La création d’un Service National d’Assistance Technique aux Centres d’Auto? Promotion Féminine en Direction Générale en 2014 ;

La mise en place de l’Observatoire National sur les Violences Basées sur le Genre ;

La mise en place des Centres de Prise en Charge des Victimes des Violences Basées sur le Genre ;

La mise en place d’une commission sociale au sein de l’Assemblée Nationale élargie aux questions des femmes et de l’enfance ;

La mise en place du Forum National des Femmes Parlementaires de Guinée FOFPAG :

La création de l’Office de Protection du Genre, de l’Enfance et des Mœurs (OPREGEM)

L’érection de la Chaire de Genre en Département Genre à l’Université.

Les Avancées

Appui au Programme du Développement Sanitaire avec la Banque Mondiale (PNDS) ;

Programme conjoint UNFPA/UNICEF de lutte contre les Mutilations Génitales Féminines/Excision (2008? 2017):

Adoption de la Loi n 25/AN/2005, relative à la prévention, à la prise en charge et le contrôle du VIH/SIDA ;

Existence du Programme de Maternité sans Risques.

Les Obstacles

Les mariages forcés et précoces

Les violences physiques, morales et psychologiques

Les abus sexuels (viols, harcèlement, exploitation sexuelle, etc..) ;

Les mutilations génitales féminines ;

Les tabous et interdits alimentaires.

Les Avancées

Des mesures énergiques ont été prises pour accroître l’accès des filles et des femmes à l’éducation, à savoir : - La création des comités d’équité au niveau du système éducatif guinéen ; - L’instauration d’un prix d’excellence pour les filles admises aux examens nationaux et d’un prix d’encouragement aux familles ayant scolarisé davantage de filles ; - L’octroi de bourses aux filles méritantes ; - Les dons de fournitures et de manuels scolaires aux filles ; - Les cours de rattrapage pour les filles de faible niveau ; - Le système de tutorat;

La mise en place d’un fonds national de soutien à l’éducation des filles (FONSEF) ; - La construction de nouvelles infrastructures scolaires avec latrines séparées (3500 salles de classes entre 1998 et 2000) ; - La répartition équitable entre filles et garçons des travaux de balayage des salles de classe et de la cour des établissements scolaires ; - La création des centres NAFA ou école de la 2ème chance pour les filles. - Elimination des obstacles qui entravent l’accès des garçons et des filles à l’éducation ; - Existence d’un Programme sectoriel de l’Education ; - Campagnes de sensibilisation pour mobiliser la communauté nationale sur l’importance de la scolarisation des filles ;

Formation des enseignants sur les questions de genre ; - Aide aux familles en milieu rural pour la scolarisation des filles ; - Création d’espace d’échange favorisant un progrès continu dans le domaine de l’éducation des filles et des garçons en zone rurale ; - Augmentation du taux net d’inscription qui a connu une harmonisation à 32% en 2004?2005 à 33% en 2005?2006 ; - Existence d’un noyau de formateurs des cercles de concertation sur le contenu de la formation en Genre pour vulgarisation dans les établissements d’Enseignement Supérieurs IES, respectifs de 2008 à 2009 ; - Érection des comités d’équité de l’éducation en Secrétariat Technique avec rang de service rattaché ;

Les Obstacles

Le poids des coutumes ainsi que la situation économique entravent la scolarisation des jeunes filles. La préférence donnée en matière d’éducation aux garçons.

Les Avancées

L’assemblée nationale a adopté, le 02 mai 2019, une proposition de loi (n° 2019- /AN) instituant la parité entre hommes et femmes pour l’accès aux mandats électoraux et aux fonctions électives dans les institutions publiques en République de Guinée.

Les Obstacles
Les Avancées

Des mesures propres pour assurer aux femmes l’égalité d’accès et la pleine participation aux structures du pouvoir et à la prise de décisions ont été réalisées en Guinée notamment :

Actions de plaidoyer et de lobbying auprès des décideurs pour l’accès des femmes aux postes de décision ; ? Action de plaidoyer auprès de la CENI, de l’ancien CNT, des partis politiques pour le respect du quota de 30% et le positionnement des femmes sur les listes électorales (25 femmes ont été élues députés à l’Assemblée Nationale sur 114) ;

Action de formation et de sensibilisation des femmes/filles pour plus d’implication en politique dès la base ; ? Mise en œuvre du « Projet Rajeunir et Féminiser l’Administration » à hauteur de 60% ; deux promotions de 800 jeunes filles et garçons ont été recrutées, formées et certifiées selon les résultats obtenus en ce qui concerne la première promotion, la deuxième est en attente de certification et la troisième promotion qui va concerner 400 autres démarrera sous peu sa formation ;

Inscription par le Gouvernement du point 7 intitulé « Féminisation de l’Administration » dans la feuille de route du MFPREMA ;

Les Obstacles

Les femmes sont toujours sous-représentées au sein des organes de décisions en Guinée. Pourtant, elles constituent 52% de la population active du pays. Selon un rapport de la Banque Mondiale et de l’agence canadienne du développement international, le taux d’analphabétisme chez les femmes est de 79 % contre 44 pour cent pour les hommes. Ceci est certainement l'une des causes essentielles de leur sous-représentation dans les instances de prise de décisions.

Les Avancées

La création de réseaux, coalitions, fédérations et autres regroupements de femmes pour la prévention, la résolution des conflits et la consolidation de la paix ; - La résolution de maints conflits communautaires ; - La médiation pour la reprise du dialogue entre les leaders politiques ; - Les séries de plaidoyer pour la prise en compte du genre dans les politiques et programmes de développement et pour la représentativité des femmes dans les instances de décision ;

Les actions de formation, d’information et de sensibilisation sur les résolutions 1325 et connexes du Conseil Sécurité des Nations Unies, relatives à la femme, la paix et la sécurité ; - Les caravanes de la paix ou encore de soutien aux victimes des violences enregistrées dans le pays ; - Les appels au calme et à la retenue durant les processus électoraux enregistrés dans le pays ces dernières années.

Suite aux évènements du 28 Septembre 2009 les actions suivantes ont été réalisées : - Information, formation et sensibilisation de 150 membres des forces de Défense et de Sécurité sur le contenu de la CEDEF et la Résolution 1325 et connexes du Conseil de Sécurité des Nations Unies dans les différentes régions militaires et la zone spéciale de Conakry ;

Formation de 50 instructeurs militaires et paramilitaires sur contenu de la CEDEF et la Résolution 1325 et connexes du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour servir de formateurs de ces documents dans les écoles militaires et paramilitaires ; - Existence d’un module de formation en genre et la Résolution 1325 et connexes du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour les écoles militaires et paramilitaires ; - Existence d’un Plan d’Action National sur la RES 1325 des Nations Unies.

Les Obstacles

La culture et les habitudes discriminatoires dans un pays musulman marqué par la pauvreté et les difficultés du développement. Une organisation de la société performante qui produit des richesses et permet un mieux- être des populations.

Les Avancées

Le Gouvernement dans sa politique de protection et promotion des femmes contre les violences a adopté les mesures suivantes : - Les résolutions du conseil de sécurité des nations unies : 1325 et connexes ;

L’existence d’un plan stratégique révisé et harmonisé de la Résolution 1325 et Connexes ;

L’existence d’un plan stratégique révisé et harmonisé de la Résolution 1325 et Connexes ;

L’existence des résultats de l’enquête nationale sur les violences basées sur le genre et son plan stratégique de mise en œuvre ;

L’existence d’un répertoire des textes juridiques interdisant les violences basées sur le genre y compris les MGF/E ;

L’existence d’un Observatoire National sur les VBG ;

Les Obstacles

La persistance de certaines pesanteurs socioculturelles; - L’affaiblissement du rôle de la famille en tant que régulatrice des tensions sociales (insuffisance de dialogue entre tuteurs, parents et enfants, d’une part et de l’autre entre les différentes communautés) ; - La féminisation de la pauvreté (la pauvreté, la taille élevée des ménages) ;

Le déséquilibre des rapports de force entre l’homme et la femme au détriment de cette dernière (pouvoir de décision, économique, spirituel, étant détenu par l’homme) ; - L’insuffisance d’éducation civique et morale;

La faible application des lois réprimant les actes de violences; - L’impossibilité pour la plupart des femmes d’avoir accès à des informations et à une protection juridique ; - Les conflits armés et troubles sociaux ; - Les effets pervers des médias et NTIC.

Les Avancées

De plus en plus de femmes font recours aux tribunaux en cas de violation de leurs droits et n’ont plus peur de se présenter devant la justice pour des faits de ménage. La société réagit mieux quant à l’idée et aux principes de protection des droits des femmes.

Les Obstacles

Les coutumes peu favorables aux droits des femmes ; - L’ignorance par les femmes de leurs droits ; - L’éloignement de la justice des justiciables ; - Les coûts et frais liés aux procédures de justice ;

Les coutumes peu favorables aux droits des femmes ; - L’ignorance par les femmes de leurs droits ; - L’éloignement de la justice des justiciables ; - Les coûts et frais liés aux procédures de justice ;

Le manque de sensibilisation de certains juges sur les droits des femmes ; - La lenteur excessive de la justice dans le règlement des différends ; - Le manque de solidarité entre les femmes dans la défense de leurs droits. - Le fort taux d’analphabétisme chez les femmes, - Les coûts des procédures trop élevés.

Les Avancées

L’objectif principal de cette rubrique est d’évaluer les facilités et difficultés des femmes à accéder de manière équitable à l’indépendance économique, notamment à l’emploi, avec des conditions de travail appropriées. Dans ce domaine le gouvernement guinéen a fourni quelques efforts, notamment :

Existence du programme rajeunir et féminiser l’administration publique ; - Encouragement de la candidature féminine dans tous les appels d’offre d’emploi ; - Dans le secteur bancaire privé, les femmes constituent 60% de l’effectif total du personnel ; - La Banque Centrale de la République de Guinée, 20% des hauts cadres sont des femmes ; - 400 femmes sont employées en tant que fonctionnaire, promotrice ou directrice d’agence de compagnie aérienne et de voyage ;

La Confédération Patronale des entreprises de Guinée est dirigée par une femme ; - Sur 96.000 travailleurs et travailleuses de la Fonction publique, 42.000 sont femmes toutes hiérarchies confondues ; - En moyenne 144 femmes pour 100 hommes de la population agricole active au niveau national, soit 87% de la population active féminine ; - Elles représentent 53,3% de la main d’œuvre agricole ; - Le domaine agricole, 78,5% d’entre elles sont des aides agricoles ; - Existence des dispositions en faveur des femmes dans le Code foncier et domanial ;

Les Obstacles

Les difficultés d’accès égalitaire à la succession, à la terre, aux crédits bancaires et aux ressources productives ;

La réticence de certains employeurs au recrutement des femmes du fait de leur maternité et de la nature des travaux.

La réticence de certains employeurs au recrutement des femmes du fait de leur maternité et de la nature des travaux.

Si les violences domestiques, tout comme le viol, constituent des infractions d’après le Code pénal, l'impunité des auteurs de ces crimes reste la règle. On relève néanmoins que les avancées récentes dans la procédure judiciaire menée contre les auteurs du massacre du 28 septembre 2009 où plus de 150 personnes ont été tuées et 100 femmes violées lors de la répression par les forces de sécurité d'une manifestation pacifique de l'opposition constituent un réel espoir dans le combat contre l'impunité en Guinée, notamment pour toutes les femmes victimes de violences sexuelles. La Guinée ne manque pas de manifester sa volonté politique quant à la signature et à la ratification des instruments juridiques relatifs aux droits des femmes, néanmoins le fossé est très profond entre la théorie et les actions pratiquées sur le terrain et cela en dépit de la bataille menée par les femmes /filles à travers les journées de sensibilisation, de plaidoyer et de lobbying à tous les niveaux.

Partager :
Facebooktwitterlinkedinmail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close