Conférence de Yaounde

 COMMUNICATION de la Coordonnatrice du RF-EFH

Si nous sommes réunis ici aujourd’hui, c’est que nous avons tous-tes au moins un objectif principal en commun : donner à la femme la place qui lui sied au sein d’une société africaine en pleine mutations  et qui est grosse de tant de nouvelles opportunités.

Parmi les déterminants qui vont influencer l’avenir du continent africain, les variables de commande de l’évolution des femmes dans nos pays sont les variables les plus fortes qui sont très peu motrices et difficiles à faire changer. Ce sont :

  • Notre conception de l’Etat et de sa méthode de gouvernance combien désavantageuse pour nous !
  • Notre système éducatif.
  • Les inégalités entre sexes.
  • L’urbanisation rapide de nos villes.
  • L’adoption de technologies nouvelles, adéquates pour le secteur urbain.
  • Le secteur public et ses rapports avec le secteur privé.
  • Les migrations internes et internationales.
  • La jeunesse.
  • Les conflits internes et régionaux et la présence des femmes dans les médiations.

Les variables qui croissent en importance à long terme en Afrique et dont il faut tenir compte dans toute nouvelle définition de politique publique qui se veut favorable aux femmes sont :

  • L’auto – organisation des femmes: leur esprit d’innovation, de créatrices d’entreprises, leur rôle grandissant dans la création et la mobilisation de l’épargne nationale intérieure pour impulser un développement durable, la création d’emploi, la connaissance de leurs droits et leur volonté de les faire respecter…
  • L’intégration régionale et les conflits régionaux: ils vont agir sur un grand nombre de facteurs d’ici un quart de siècle et deviendront moteurs sur nombre de stratégies mises en œuvre dans les pays africains. Il est essentiel de donner la place qu’il faut aux femmes dans ces programmes.

L’Agenda 2063 s’est fixé comme priorité « Une Afrique Pacifique et Sécurisée Une Afrique Où Le Développement Est Axé Sur Les Populations, Et S’appuie Notamment Sur Le Potentiel Des Femmes Et Des Jeunes »,

Il nous revient ici à Yaoundé, de démontrer notre potentiel, de guider les jeunes femmes et les jeunes garçons pour un nouveau type de Leadership Africain jeune et au fait des réalités des femmes comme des hommes.

Ce leadership doit être empreint de mixité culturelle et de tolérance religieuse pour impulser la croissance à partir de stratégies motivantes et innovantes de sortie de crise, en envisageant la mise en place de facteurs ou d’événements déclencheurs en vue de  l’Emergence Africaine. Cette conférence en fait partie.

Partager :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close