Présentation du RF-EFH

Mise en place d’un Réseau francophone en faveur de l’égalité femme-homme

image pour site rf-efh

Lancement du RF-RFH, Paris 25 Octobre 2013 

Contexte et justification

Il y a aujourd’hui 120 millions de femmes francophones dans le monde ; elles seront plus de 350 millions en 2050, en situation de pauvreté comme au cours des conflits armés ou des crises politiques, les femmes sont souvent les premières victimes. On constate aujourd’hui un net recul de leurs droits dans de nombreux pays, recul qui peut prendre des chemins détournés tels que ces glissements sémantiques où le mot « égalité » est remplacé par « complémentarité », ou encore la remise en question récurrente du droit à l’éducation.

Dans l’espace francophone, des disparités flagrantes sont constatées d’un pays à un autre. Dans les pays développés ou émergents, les femmes poursuivent leur combats pour que leurs droits soient reconnus dans les domaines de l’emploi, de l’égalité ou des acquis sociaux. Dans d’autres pays plus pauvres, les femmes doivent lutter au quotidien pour faire reconnaître leurs droits les plus élémentaires. De nombreux pays ont prévu des outils pour placer la condition des femmes au cœur de leurs politiques publiques mais les moyens manquent souvent à la mise en œuvre d’actions globales dans les domaines de l’éducation, de la formation professionnelle, de la  santé, de l’accès à la culture. Dans d’autres pays encore, les femmes sont sans aucun droit, subissant au quotidien des exactions, des violences de toute sorte, n’ont aucune protection juridique ou sanitaire, et sont exclues des systèmes scolaires.

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) représente une des plus grandes aires linguistiques du monde. Ses pays membres partagent la langue française comme porteuse de valeurs humanistes. L’engagement de la Francophonie en faveur de l’autonomisation  des femmes et de l’égalité remonte à 1994, dans le cadre de la préparation de la Quatrième conférence mondiale sur les femmes à Pékin (1995). Depuis 2000, date de la première Conférence des femmes de la Francophonie au Grand-duché du Luxembourg, la Francophonie se reconnaît une responsabilité dans la lutte contre les discriminations et les violences à l’égard des femmes dans tous les domaines relevant de sa compétence. Cet engagement est réitéré en 2004 dans le Cadre stratégique décennal (2004-2013), qui place les femmes et les jeunes en préambule aux quatre missions assignées à la Francophonie pour les dix années à venir. Ainsi, entre 2000 et 2009, elle a soutenu et initié des projets dans plusieurs de ses pays membres, afin de sensibiliser et former des organisations de la société civile comme les institutions au plaidoyer sur la lutte contre la violence faite aux femmes, ainsi que pour accompagner les femmes et filles victimes de ces violences dans leur reconstruction et réinsertion sociale.

Considérant qu’il ne peut y avoir de développement ni de gouvernance durables sans une implication effective des femmes dans tous ses domaines d’intervention, l’OIF inscrit à partir de 2006 l’objectif de l’égalité des hommes et des femmes comme une ligne directrice de l’ensemble de sa programmation. Ce faisant, elle s’est engagée à déployer une approche en matière d’égalité des hommes et des femmes qui allie la mise en œuvre d’actions spécifiques de lutte contre les discriminations fondées sur le genre à une intégration transversale de l’objectif d’égalité.

Au  bout de  dix années  de  mise en œuvre  du  Programme  « Femmes et développement »  puis « Egalité des genres pour le développement », l’OIF a identifié les points forts et les points faibles de son action passée et a mieux ciblé les domaines d’intervention où elle a une réelle valeur ajoutée en la matière. Ainsi, deux axes d’intervention ont été privilégiés dans la lignée de la double approche préventive et corrective des inégalités de genre:

Le renforcement de capacités des femmes dans l’espace francophone : pour que   les femmes francophones fassent davantage entendre leur voix sur la prise en compte et l’intégration de leur perspective notamment en matière de discriminations et de violences fondées sur le genre sur la scène internationale et régionale.

La promotion de l’approche intégrée de l’égalité femmes-hommes : pour que des progrès notables soient enregistrés en matière d’intégration du genre dans les projets et activités de l’OIF, ainsi que dans les politiques budgétaires de pays francophones ciblés.

En mars 2010, les pays membres de l’OIF ont franchi une étape importante dans la promotion des droits des femmes en adoptant la « Déclaration francophone contre les violences faites aux femmes » qui a confirmé leur engagement à promouvoir l’égalité entre les femmes et  les hommes et à prévenir toute atteinte à l’intégrité physique et morale des femmes et des filles. L’objectif de cette déclaration est, entre autres, de sensibiliser sur la problématique  des violences faites aux femmes, d’apporter un accompagnement approprié aux victimes et de promouvoir une éducation à la non-violence. En mars 2013, un « Plan d’action francophone sur les violences faites aux femmes et aux filles » a été adopté pour appuyer la mise en œuvre des engagements politiques des pays membres de l’OIF.

Enfin, depuis 2012, l’ONU Femmes et l’OIF ont signé un Accord-cadre de coopération afin de promouvoir ensemble la participation et le leadership politique des femmes, de mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles et d’éliminer toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes dans la loi et en pratique au sein des pays francophones.

Forum mondial des femmes francophones

A l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie, le Forum mondial des femmes francophones a réuni 700 femmes issues de la société civile des 77 pays de l’espace francophone le mercredi 20 mars 2013, au musée du Quai Branly à Paris. Elles sont venues apporter leurs témoignages et partager leurs expériences, leurs idées et leurs propositions afin de promouvoir la parole des femmes, proposer des pistes de réflexion pour œuvrer à plus de solidarité entre les femmes, à une amélioration effective de la qualité de vie des femmes et des hommes francophones, ainsi que pour assurer l’égalité des droits et la dignité des femmes. Les droits des femmes ont été réaffirmés face à la montée des conservatismes et relativismes culturels et religieux.

Durant cette journée, trois tables rondes ont permis de dresser un état des lieux des inégalités vécues par les femmes dans l’espace francophone et d’élaborer des pistes concrètes d’action :

La table ronde sur les violences dans les conflits armés a rappelé l’horreur des  violences subies par les femmes dans les contextes de guerre.

La table ronde sur l’éducation a mesuré l’importance des enjeux liés à la scolarisation des filles en tant que levier essentiel du développement durable.

Enfin, la table ronde sur les femmes actrices du développement a montré l’importance de la participation des femmes aux espaces économiques et politiques. L’accès des femmes aux ressources productives et au marché ainsi que l’égalité professionnelle et l’entreprenariat des femmes sont des conditions de la croissance économique des pays et du développement. Les femmes continuent d’être sous-représentées dans les espaces décisionnels, notamment en politique.

Un appel des femmes francophones a été ensuite adressé au Président de la République française, M. François Hollande. Cet appel « demandé[e] au Secrétaire général de la Francophonie et à l’ensemble des acteurs de la Francophonie de porter une attention constante à l’égalité des droits entre les femmes et les hommes et pour renforcer la promotion des droits des femmes dans leurs programmes et leurs activités ». Il appelle l’attention des dirigeants francophones sur la nécessaire mise en œuvre du principe universel des droits des femmes, par la mise en place de lois non discriminatoires et la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles. En ce sens, il demande la mise en œuvre immédiate du plan d’action francophone de 2013 et souligne l’importance de transmettre les valeurs d’égalité femme-homme aux jeunes, la pleine égalité des femmes ne pouvant se matérialiser que par l’éducation et l’autonomisation économique de ces dernières.

Un réseau pour promouvoir l’égalité femme-homme en Francophonie (RF-EFH)

Pour répondre à cet appel et en complément de la Conférence des OING/OSC, l’OIF propose la mise en place d’un « Réseau francophone pour l’égalité femme-homme », dès octobre 2013. Cette appellation permet de poser que l’égalité entre les femmes et les hommes est l’affaire de tous et de toutes, et que cet enjeu ne concerne pas que les femmes. Il s’agit d’un enjeu de démocratie et de développement. Certes, le Forum mondial des femmes francophones a réuni près de 700 personnes, une grande majorité de femmes. Néanmoins, il paraît opportun de laisser ce réseau ouvert à tous les promoteurs du genre et de l’égalité entre les sexes en Francophonie, femmes et hommes.

La raison d’être de ce réseau est de promouvoir la prise en compte du genre dans l’action de la Francophonie,  notamment  pour  l’adoption  et  la  mise  en  œuvre  de  textes  (lois,  règlements,

directives) en faveur de l’égalité femme-homme, ainsi que la modification ou la révision des textes discriminatoires envers les femmes au sein des pays membres de l’OIF. Il s’agit de favoriser les échanges Nord-Sud et Sud-Sud, partager et initier des discussions sur l’égalité femme-homme, la lutte contre les discriminations et les violences faites aux femmes dans les domaines d’intervention de la Francophonie (cf. Cadre stratégique à moyen terme) et assurer une veille auprès des acteurs de la Francophonie : institutions, société civile, groupes professionnels,  jeunes,  etc.  Le  réseau  sera  géré  et  animé  par  la  Spécialiste  de    programme « OING » de l’OIF.

Le réseau pourra également se saisir et effectuer un suivi des textes relatifs à l’égalité femme- homme et aux droits des femmes adoptés en Francophonie, notamment celui du Plan d’action francophone sur les violences faites aux femmes et aux filles de mars 2013, qui propose une démarche commune sur les éléments fondamentaux de la mise en œuvre des engagements internationaux, régionaux et nationaux dans le domaine de la lutte contre les violences faites aux femmes. Par ce suivi, le réseau pourra fédérer les réseaux et ONG membres autour  d’un plaidoyer à l’attention de la communauté internationale et des décideurs politiques , notamment les Chefs d’Etat et de gouvernement lors des sommets de la Francophonie.

Les objectifs du réseau :

  • Informer : transmettre et recevoir les informations relatives à la promotion de l’égalité femme-homme et à la lutte contre les discriminations et violences faites aux femmes dans les pays membres de l’OIF ;
  • Mobiliser et organiser le plaidoyer entre les acteurs et actrices de la Francophonie au niveau international, régional et dans les pays membres, par la mise en place de campagnes de sensibilisations et d’appels à mobilisation autour d’évènements.
  • Contribuer à faire progresser l’égalité femme-homme et l’autonomisation des femmes par l’échange, le débat, la mobilisation et le

Le réseau regroupera des représentants et représentants de réseaux, d’ONG de femmes ou d’associations visant à contribuer à la promotion de l’égalité femme-homme et à l’autonomisation des femmes dans les pays membres de l’OIF, et qui, par leur qualité et leur diversité, pourront contribuer à faire avancer la question de l’égalité femme-homme en termes de réflexion, de plaidoyer et de mobilisation au sein de l’espace francophone. Ce réseau pourrait notamment être sollicité pour travailler sur les thèmes du prochain sommet de la Francophonie à Dakar en novembre 2014 et pour suivre la mise en œuvre du Plan d’action francophone sur les violences faites aux femmes et filles adopté en mars 2013.

 

Partager :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close