CSW 2016

AUTONOMISATION DES FEMMES EN LIEN AVEC LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

« Parce que les femmes sont et font le monde… »

La  centralité de l’autonomie des femmes, de l’égalité femme/homme et de la réalisation des droits humains des femmes dans le développement durable est de mieux en mieux reconnue  ces dernières décennies. Cette reconnaissance est évidente dans la plupart des normes et accords internationaux. La plate-forme d’action de Beijing assure que l’avancée  des femmes et l’égalité entre les femmes et les hommes est une question  de Droits de l’Homme, une condition de justice sociale et le seul moyen de construire une société durable juste et développée. L’égalité des sexes ainsi que les droits et l’autonomisation des femmes sont des thèmes transversaux du Programme 2030 des Nations Unies. Celui-ci comprend 17 Objectifs de développement durable (ODD) et 169 cibles. Les objectifs du Développement Durable plus sensibles au genre, proposent des engagements  égalité  femme/homme transversaux, ainsi  qu’un objectif spécial dédié à l’égalité des sexes et à l’autonomie des femmes et des filles et apportent, de ce fait,   de grandes améliorations par rapport aux Objectifs  du Millénaire pour le Développement, qui n’étaient en réalité,  qu’un  pacte civilisé entre pays développés  et  pays en développement.  On ne peut évoquer les acteurs du développement durable sans relever le rôle des femmes comme actrices à part entière de développement, dans toute leur diversité, qu’elles soient issues du milieu rural ou urbain, au « Nord » ou au « Sud », quel que soit leur âge ou leur condition sociale, leur culture ou religion. Toutefois, malgré leur apport inestimable en terme croissance économique, les femmes ont encore un accès limité à l’éducation, à la formation, au recrutement et à l’égalité de rémunération et leur pouvoir est limité en termes de négociation et de prise de décisions. L’autonomie des  femmes  demande, d’une part, la construction d’un environnement favorable à la mise en œuvre de leurs  Droits Humains et d’autre  part,  le renforcement de leurs compétences et de leurs capacités d’actrices du changement pour le développement durable.

Il y a une urgence d’agir et une responsabilité de faire !!! (Michaelle Jean, Dakar2015).

Parce qu’il est important de construire et d’investir sur la femme francophone maintenant pour rattraper le gap dans son éducation et sa formation et sa capacité d’adaptation face aux défis du développement durable. Les membres du réseau francophone pour l’égalité Femmes-Hommes (RF-EFH) ont adhéré aux choix des thématiques de la CSW 60 : autonomisation des femmes , paix et sécurité en lien avec le développement durable, en ayant la conviction qu’à l’issue de ces débats elles repartiront avec l’assurance de mettre en œuvre ensemble les recommandations communes afin d’améliorer les performances économiques et sociales de nos pays et de créer un impact positif par le renforcement de la qualité de nos ressources humaines, levier de notre développement. Le cadre de réflexion apporté par le réseau RF-EFH à l’occasion de la CSW 60 constitue une grande opportunité de partager nos convictions sur les sujets cruciaux du Développement Durable, de l’Education, de la Paix et de la Sécurité, de la Bonne Gouvernance, de l’Egalité Femme – Homme et de la Prévention de toutes les formes de violences faites aux femmes et aux filles, afin de contribuer à faire entendre les voix des francophones sur ces questions et à faire émerger des enjeux spécifiques aux contextes des pays francophones.

Partager :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close